dépôt de marques

3 ­ Le dépôt de marques

 

Le 2 mars 1928, la marque « Passe-Vite » est enregistrée en Belgique sous le numéro 1619. L'enregistrement international viendra plus tard : le 18 novembre 1929, sous le numéro 66995. Dans le répertoire alphabétique et phonétique des marques, on le trouve dans le groupe III, classe 21. Monsieur Victor Simon a étendu la protection dans de nombreux pays comme en Allemagne, en France, en Hongrie, au Liechtenstein, à Saint-Martin, en Tchécoslovaquie, en Yougoslavie, en Espagne, en Italie, au Portugal, en République Arabe Unie, au Maroc, au Vietnam

Les établissements Simon et Denis n'ont pas hésité à investir sur la propriété industrielle. Le dépôt de la marque dans de nombreux pays en est la preuve. Mais la société a-t-elle su gérer ce capital immatériel ? Ce n'est pas sûr. En effet, sans stratégie commerciale et moyens de production conséquents, le simple dépôt ne garantit pas la pérennité de l'invention.

Quant à Jean Mantelet, il dépose la marque « Moulin-Légume » en 1932. Rapidement, il étend sa marque aux pays européens et aux Etats Unis.

Puis, pour différencier les appareils électriques des articles classiques à manivelle, il fallait trouver un nom moderne pour décliner la gamme. En 1954, Légumex est adopté pour la version électrisée du Moulin-Légume qui est aussi un épluche-légumes automatique. Pour la société, l'un des représentants de Jean Mantelet proposa Moulin Express puis Moulinex. La marque fut lancée en 1957. Le nom de cette société correspond parfaitement à l'époque de la mode des suffixes en « ex » comme Kleenex, Spontex et Bultex qui donne l'impression d'entrer dans le monde de la modernité.

 

Dans un premier temps, nous pouvons constater que les inventeurs ont rencontré des évolutions identiques : le succès des foires, le développement rapide des sociétés, le dépôt de marques. Cependant, la société de Jean Mantelet va progresser rapidement alors que celle de Victor Simon va poursuivre sa lente ascension. La vie de ces sociétés tient essentiellement dans le caractère de ces deux inventeurs et leur capacité à innover et à s'entourer de compétences complémentaires aux siennes.

 < Page précédente

 Sommaire

 page d'acceuil

 Page suivante >